Alarme et réduction d’impôts : Qui peut en bénéficier ? Pour quel type d’habitation ?

Le 13 décembre 2012, la loi en la matière a changé. Les travaux destinés à protéger une habitation contre les cambriolages et réalisés en 2012 (exercice 2013), donnent maintenant lieu à une déduction de 30 % sur votre déclaration fiscale.

Avantages fiscaux pour propriétaires ou locataires ?

Plusieurs cas de figure existent.

Vous êtes propriétaire

Vous pouvez prétendre à cette réduction d’impôt si vous êtes propriétaire. Même si vous n’habitez pas l’habitation. Si vous louez une de vos maisons ou un de vos appartements, par exemple. Si vous avez fait sécuriser plusieurs logements que vous mettez en location, vous pouvez prétendre à une réduction de 730 euros maximum pour chacun.

Vous êtes locataire

Si une facture a été rédigée à votre nom et qu’il s’agit d’une somme que vous avez réellement dépensée, vous pouvez également bénéficier de cette réduction d’impôts.

Vous êtes colocataire

Dans le cas où vous êtes locataire et que vous partagez l’habitation avec d’autres personnes qui ne sont pas reprises sur le bail, vous ne pouvez bénéficier de la réduction d’impôts que si c’est vous qui avez payé la facture. En clair, toutes les personnes mentionnées sur le bail peuvent réclamer une réduction d’impôts, toutes celles qui ne le sont pas ne le peuvent pas. La dépense effectuée sera prise en compte uniquement à hauteur de 730 euros maximum par locataire. Dans le cas de la colocation, le nom apposé sur la facture est sans incidence.
Cas particulier : des travaux de sécurisation ont été réalisés par le propriétaire d’un immeuble et d’autres par le locataire. Chacun d’entre eux peut prétendre à la réduction accordée pour les frais dont ils se sont acquittés. Chaque cas est déclaré indépendamment.

Pour quel type d’habitation ?

La réduction intervient pour toute maison, appartement ou, plus globalement, pour tout immeuble à vocation de logement. Même si celui-ci est encore à l’état de travaux au moment de la sécurisation. Si un local est utilisé à des fins professionnelles, il ne peut bénéficier de la réduction d’impôts que si il fait également office de logement. La réduction d’impôts ne peut pas intervenir sur des dépenses déclarées comme frais professionnels.

Certains cas particuliers ne sont pas couverts par la prime : les kots, les chambres accueillant des travailleurs occasionnels, les chambres de couvents, d’établissements hospitaliers ou de maisons de repos.