Alarme et réduction d’impôts : quels sont les frais couverts ?

La réduction d’impôt relative à l’installation d’une alarme est de 30% des frais. Elle ne peut dépasser les 730 euros par logement sécurisé. La date à prendre en compte pour la déclaration est celle de la facture (et donc du paiement) et non pas celle où les travaux sont effectivement réalisés.

Les frais couverts

Il n’y a pas que les frais relatifs à l’installation d’une alarme qui sont visés par la réduction d’impôts. Toute la sécurisation de l’habitation peut être prise en compte. Seule restriction, le montant global ne doit pas excéder 730 euros. Sont couverts :

1. Les matériaux placés en façade destinés à ralentir une intrusion

  • Le vitrage anti-intrusion
  • Les dispositifs sécurisant les ouvertures : les portes (d’entrée, de garage), fenêtres (ce compris fenêtres et ouvertures de toit et leurs volets), verrous et entrebâilleurs
  • Les volets de garage électriques (seulement la moitié de la facture est prise en considération pour ce ca précis)
  • Les portes blindées

2. Les systèmes d’alarme

Le système d’alarme en lui-même mais aussi les frais lié à son placement, ceux liés à sa gestion et à son raccordement à une centrale (à laquelle sera transmise les constats d’effraction). Il est à remarquer que l’entretien du système d’alarme ne peut lui être pris en compte.

3. Les caméras de surveillance

Tous ces éléments doivent répondre à une série de normes techniques et à des conditions administratives.

Normes techniques et conditions administratives pour l’installation d’une alarme

Conditions :

  1. Techniques
    L’alarme doit répondre au label INCERT ou à une norme égale, l’installateur doit le certifier. La centrale à laquelle est reliée l’alarme doit garantir le raccordement par un accord écrit. Vous ne pouvez pas bénéficier d’une réduction d’impôts si vous sécurisez vous-même votre habitation.
  2. Administratives
    Le prestataire doit appartenir à une entreprise de sécurité reconnue par l’Etat. La centrale qui gère l’alarme doit être autorisée par l’Etat. Pour être sûr qu’une entreprise de sécurité ou une centrale est agréée, vous pouvez consulter la liste dressée par le Service Public fédéral.
    La facture remise par le prestataire doit mentionner l’adresse de l’habitation sécurisée et reprendre les termes exacts du Code des impôts et le détail des conditions techniques requises.

Remarques :

  • Une personne non imposable, ne peut pas bénéficier d’une réduction d’impôts.
  • Cette réduction d’impôts est cumulable avec une éventuelle prime octroyée par votre Commune.